CRERA Comité de Réflexion Ethique et de Reconnaissance des Aînés

LA MISSION DU CRERA

Donner la parole aux citoyens pour répondre aux attentes des personnes âgées d'aujourd'hui et préparer le vieillissement de demain.

L'ACTION DU CRERA

"Bien vivre à domicile - Bien vivre en établissement" Veiller à ce que soit respecté la dignité des personnes âgées. Faire reconnaître leurs droits humains fondamentaux.

QUI EST LE CRERA ?

Le CRERA, association ouverte à tous citoyens : seniors, personnes âgées, familles, étudiants.
Le CRERA regroupe des associations de bénévoles et des professionnels.

LES INFOS DU CRERA

Opération "Monalisa" à écouter sur France Info

suivez le lien ci-contre   Retrouver le sourire avec l'opération "Monalisa"

 

FRANCE INFO SENIORS

Un RDV de seniors  Le Dimanche à 5h50, 8h27, 12h25, 22h55, 00h25

Un coup de fil à une personne âgée seule ?

Renseignements, dossier d'information, candidature bénévole :
AU BOUT DU FIL, Association Loi 1901 – Site web : www.auboutdufil.org

CRERA - COPREMA

COPREMA - PRESENTATION

COMITE DE PREVENTION DES MALTRAITANCES

 

L’OMS écrit en décembre 2014 « À l’heure actuelle, on dispose de peu de données quant à l’efficacité de la plupart des interventions effectuées suite à un signalement.

Le soutien apporté à la personne s’occupant de la personne âgée après un cas de maltraitance réduit la probabilité de récidive et les programmes intergénérationnels dans les écoles (pour lutter contre les préjugés et les comportements sociaux négatifs à l’égard des personnes âgées) semblent encourageants.

Les données factuelles laissent penser que les services de protection des adultes et les visites à domicile effectuées par les services de police et les travailleurs sociaux pour des victimes de maltraitance peuvent en fait avoir des conséquences négatives et entraîner une augmentation de la maltraitance à l’égard de la personne âgée.

Par contre de multiples secteurs en associant leurs compétences   peuvent contribuer à la réduction de la maltraitance à l’égard des personnes âgées »

 

Le CRERA « Comité de Réflexion Ethique et de Reconnaissance des Aînés » et ses partenaires, petits frères des Pauvres, Alma-Var, France Alzheimer Var, CCAS de Toulon , et d’autres ….ont souhaité initier une démarche de valorisation des Etablissements et Services de Soins et d’ Aides à domicile , en proposant dans un premier temps, aux responsables qui se sont manifestés d’être les porteurs de ce projet innovant . Nous avons souhaité que cette démarche se concrétise par un acte visible, en signant, conjointement avec les représentants des usagers et ceux du personnel une lettre d’engagement et en respectant un cahier des charges, signes de leur volonté d’avancer dans une dynamique responsable et volontariste du traitement des maltraitances.

Beaucoup de professionnels sont dans cette démarche protocolaire demandée entre autre par la gestion des situations à risques. Malgré cela les usagers, les familles, les personnels doutent de la prise en considération de leurs signalements, voir ont peur de signaler.

Un tiers extérieur, n’ayant pas de lien de subordination, et n’étant pas un organisme de contrôle, semble être un compromis intéressant pour chaque partie. C’est bien dans ce contexte que le COPREMA s’emploiera à être, tant un médiateur, un conseiller, un formateur, également un garant de la prise en compte des situations,   veillera à la protection des témoins , et aidera à la mise en place d’instances de droit d’expression pour les usagers et leurs familles.

Le COPREMA est constitué.

 

De référents et de personnes qualifiées qui pourront répondre aux demandes de médiation, de conseils, ou de formation.

De membres actifs du COPREMA  signataires de la lettre d’engagement, et des membres d’associations et   d’institutions qui adhérent aux valeurs du CRERA , partagent son éthique et souhaitent s’investir dans la démarche de lutte contre les maltraitances

Ce groupe participera à des travaux tels que :

  • partager sur des sujets récurrents en matière de maltraitance - faire des propositions,
  • rédiger des préconisations à usage du groupe
  • participer aux réunions de traitements de cas de maltraitances,
  • proposer et aider à la mise en place d’actions ciblées,
  • délibérer sur l’opportunité d’entreprendre des actions de lanceurs d’alerte lors de cas graves et non pris en compte. La consultation des professionnels sera faite à titre consultatif, la délibération et la mise en action sera portée par le groupe de référents.