CRERA Comité de Réflexion Ethique et de Reconnaissance des Aînés

LA MISSION DU CRERA

Donner la parole aux citoyens pour répondre aux attentes des personnes âgées d'aujourd'hui et préparer le vieillissement de demain.

L'ACTION DU CRERA

"Bien vivre à domicile - Bien vivre en établissement" Veiller à ce que soit respecté la dignité des personnes âgées. Faire reconnaître leurs droits humains fondamentaux.

QUI EST LE CRERA ?

Le CRERA, association ouverte à tous citoyens : seniors, personnes âgées, familles, étudiants.
Le CRERA regroupe des associations de bénévoles et des professionnels.

LES INFOS DU CRERA

Opération "Monalisa" à écouter sur France Info

suivez le lien ci-contre   Retrouver le sourire avec l'opération "Monalisa"

 

FRANCE INFO SENIORS

Un RDV de seniors  Le Dimanche à 5h50, 8h27, 12h25, 22h55, 00h25

Un coup de fil à une personne âgée seule ?

Renseignements, dossier d'information, candidature bénévole :
AU BOUT DU FIL, Association Loi 1901 – Site web : www.auboutdufil.org

CRERA - INFORMATIONS Á PARTAGER

Diminution de l’espérance de vie, une « conséquence de la crise sanitaire »,

 

« L’espérance de vie à la naissance connaît une baisse notable de 0,3 an pour les

femmes et 0,4 an pour les hommes par rapport à 2014. C’est le constat fait par

l’INSEE dans son bilan démographique pour l’année 2015. Il faut remonter à 1969

pour trouver un phénomène de même nature. Malgré cela, l’INSEE continue de

communiquer de façon rassurante en expliquant qu’il s’agit d’un phénomène

ponctuel. Pourtant l’INSEE reconnaissait en 2012 que « Ces dix dernières années, la

contribution la plus forte se fait entre 80 et 89 ans pour les femmes et entre 70 et 79

ans chez les hommes, soit dix années plus tôt ». C’est bien l’espérance de vie de la

génération née avant-guerre qui tirait l’espérance de vie vers le haut, et logiquement

cela ne devait pas durer. C’est ce qui est en train de se passer.

Les générations d’après-guerre sont plus touchées que les générations nées avant-

guerre car elles sont nées dans un environnement très différent. Changement de

l’alimentation, pollution chimique généralisée, sédentarité mais aussi précarité… les

facteurs de risque ont changé radicalement. L’évolution des connaissances

scientifiques permet de comprendre aujourd’hui que l’exposition pendant la

grossesse conditionne largement l’état de santé des futurs adultes. Nous sommes en

train de le vérifier.

Il est donc plus vraisemblable que les chiffres publiés aujourd’hui sont la

conséquence de la situation de crise sanitaire dans laquelle la France s’enfonce

depuis plusieurs années en raison de l’explosion des maladies chroniques, situation

qui est d’une façon générale niée par un discours angélique « sur la situation

sanitaire des Français qui n’a jamais été aussi bonne parce que l’espérance de vie

progresse ».

Pourtant les faits sont là. Depuis plusieurs décennies les maladies chroniques

explosent. Le meilleur indicateur est celui de la Caisse Nationale d’Assurance

Maladie pour les Affections de Longue Durée (ALD). Depuis 1990, les maladies

cardio-vasculaires ont progressé 5 fois plus vite que la population, le cancer 4 fois

plus, les affections psychiatriques 3 fois plus… or la mortalité des personnes en ALD,

à âge et sexe identiques, est 2,9 fois supérieure à celle des personnes non ALD et

5,8 fois plus avant 70 ans.

En France, le nombre de bénéficiaires de la CMU a progressé de 50 % entre 2007 et

2011, de 1,4 à 2,2 millions de personnes. Or, ceux-ci sont en moins bon état de

santé que le reste de la population. Ils sont 1,8 fois plus nombreux, à âge et sexe

identiques, à être en ALD et avec une surmortalité de 50 % par rapport au reste de la

population en ALD (2,5 % contre 1,8 %).

« Il faut cesser de regarder la réalité avec des lunettes roses. Il faut rompre avec

cette croyance que la santé se résume au système de soin. Il est temps de construire

une politique de santé qui fasse de la santé environnementale une politique majeure,

conclut André Cicolella ».

 

Au 1er janvier 2009, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur compte 4 940 000 habitants. Sa population a progressé nettement plus vite que la tendance nationale depuis 1999.

Au cours de l'année 2009, le nombre des naissances, en légère baisse, reste néanmoins à un haut niveau. Parallèlement, les décès sont de nouveau en hausse. L'excédent naturel demeure élevé, nourri pour les trois quarts par les Bouches-du-Rhône.

Sur la période allant du 1er janvier 1999 au 1er janvier 2009, la croissance de la population régionale a été alimentée en grande partie par les migrations. L'excédent des naissances sur les décès totalise 108 000 personnes.

Estimations de population au 1er janvier 2009...

 Provence Alpes Côte d’Azur : 4 940 000
 France métropolitaine : 62 469 000

 

91 % de la population vit dans l'espace urbain...

En Paca : 91 % de la population réside dans un espace urbain. C'est beaucoup plus qu'en France métropolitaine.
Seuls l'Île-de-France, le Nord-Pas-de-Calais et l'Alsace sont dans une situation comparable.

À l'intérieur de la région, les disparités sont très fortes : 98 % de la population des Alpes-Maritimes et des Bouches-du-Rhône habitent dans l'espace urbain. Ces départements font partie des plus urbanisés de France.

Au coeur de l'espace urbain se trouvent les villes-centres : ce sont les zones les plus denses avec en moyenne 800 habitants au km².
Paca compte 24 villes-centres, parmi lesquelles se trouvent de très grandes villes comme Marseille, Nice, Toulon, mais également des communes plus petites (Manosque, Gap, Menton, Salon-de-Provence, ...). Elles abritent à elles seules 41 % de la population régionale contre seulement 28 % au niveau national, ce qui représente la plus forte concentration de métropole.
Dans les Bouches-du-Rhône, leur poids atteint même 52 %.

 

Population au 1er janvier 2008...

(Ces chiffres seront amenés à être confirmés début 2011 avec le recensement de 2010)

 VAR : 1 005 000
 France Métropolitaine : 62 131 000
 France avec DOM-TOM : 63 690 000

Par tranches d’âges :

40 à 44 ans 45 à 49 50 à 54 55 à 59 60 à 64 65 à 69 70 à 74 74 à 79 80 à 84 85 à 89 90 à 94 95 et plus
70 621 68 256 66 567 68 960 68 049 54 424 51 139 46 048 34 288 19 982 6 490 2 294

40 à 59 ans 60 à 74 ans 75 ans et plus TOTAL
274 404 auront en 2003 65 à 84 ans 176 612 auront en 2003 85 à 99 ans 109 102 auront en 2003 100 ans et plus 557 118

 Si nous comparons en valeurs absolues les tranches qui en 2008 ont entre 75 à 95 ans et plus, elles représentent : 109 102 personnes.

 Par rapport aux tranches qui auront en 2033 65 à 99 ans : 451 016 personnes.

 Dans les deux cas les décès ne sont pas comptabilisés, si nous prenons pour base les chiffres enregistrés au tableau du Conseil Général, nous pouvons considérer que 75 % de décès concernent les personnes de 60 ans et plus, soit environ 7596 par an, sur 25 ans = 189 900.

 Solde des personnes qui auront entre 65 ans et 99 ans = 261 116.

Ces chiffres approchent la projection qui est faite au niveau de la région et qui situe le nombre de dépendants entre 150 000 et 170 000 pour 2020.

 

Une population très concentrée le long du littoral...

Si on prend l'exemple du Var, Toulon est la ville-centre la plus importante, on y compte 3 900 habitants au km².

La banlieue s'étend de Saint-Cyr-sur-Mer à l'ouest jusqu'à Hyères à l'est et au nord jusqu'à Belgentier, englobant notamment La Seyne-sur-Mer et La Garde.

En s'éloignant de cette couronne, on se trouve dans l'espace périurbain qui s'étend à l'est jusqu'à La Londe-les-Maures et au nord jusqu'à Garéoult.

 

Données du Conseil Général du VAR 2006...

 Démographie

Population 1 002 739 01/01/2006 INSEE
Population 0/14 ans 163 380 01/01/2006 INSEE
Population 15/59 ans 551 384 01/01/2006 INSEE
Population 60 ans et plus 259 233 01/01/2006 INSEE
Naissances dans l'année 10 938 2007 INSEE
Décès dans l'année 10 129 2007 INSEE
Densité de population au km²
(rapport entre le nombre d'habitants et la superficie)
168 31/12/2006  



Nombre de bénéficiaires de l'Allocation Personnalisée d'Autonomie
L’Allocation Personnalisée d'Autonomie (APA) bénéficie aux personnes de 60 ans et plus, vivant à leur domicile, dans leur famille ou en établissement, qui rencontrent des difficultés à effectuer les actes essentiels de la vie quotidienne.
17 292 bénéficiaires sont à domicile et 6 272 en établissement.
23 564 31/12/2008



Nombre de places en établissement d'accueil pour personnes âgées
18 places sont en famille d'accueil
11 473 31/12/2008 Conseil Général VAR
Nombre de bénéficiaires de la Prestation de Compensation du Handicap
dont 834 à domicile
1 792 31/12/2008 Conseil Général VAR
Nombre de places en établissement d'accueil pour personnes adultes handicapées 1 141 31/12/2008  

 

 

Infos extraites du schéma gérontologique 2008-2012...

Le Var comprend 8 territoires de développement dont l’équipement est le suivant :

 Aire dracénoise : 1009 lits autorisés dont 853 ouverts
 Cœur du Var : 582 autorisés – 486 ouverts
 Fayence : 329 lits ouverts
 Golfe de Saint-Tropez : 601 autorisés – 498 ouverts
 Haut-Var Verdon : 356 lits
 Provence méditerranée : 7204 lits autorisés – 6642 ouverts
 Provence verte : 1109 autorisés – 979 ouverts
 Var Estérel : 1467 autorisés – 1069 ouverts
L’équipement actuel est de 12 657 lits autorisés dont 11 209 ouverts.

L’âge moyen d’entrée en EHPAD a reculé de 75 à 85 ans sous l’effet de l’APA à domicile.
Au 30 Septembre 2007, le ratio de lits autorisés fait apparaître que les besoins sont globalement couverts sur l’ensemble du département. Reste à :
 prioriser des hébergements sur les territoires équipés de moins de 400 lits pour 1000 personnes de + de 85 ans
 créer des unités de vie spécifiques (Alzheimer ou troubles apparentés - personnes handicapées vieillissantes)
diversifier les types de prises en charge (accueils de jours, séquentiels, familles d’accueil rattachées aux établissements)
 favoriser un tarif modéré (ne dépassant pas 52 euros TTC)

Dernier recensement des structures au 22 mars 2010 : 184 Etablissements
 68 Etablissements publics
 80 Etablissements lucratifs
 36 Etablissements associatifs
Pour un total de 11773 lits ouverts dont 20 places d’accueil de jour et 1218 places en unités Alzheimer.
Reste un reliquat de 884 lits à ouvrir.

L'ensemble représente un taux d'équipement en structure d'hébergement complet de 97 places pour 1000 habitants de plus de 75 ans, ce qui est bien inférieur à la moyenne nationale (120/1000).
À noter que le taux d'équipement en places médicalisées est de 80,5 lits pour 1000, également inférieur à la moyenne nationale (96/1000).


Le département du Var est conscient du manque de places en maisons de retraite et poursuit l'objectif, depuis 2003, de créer des lits supplémentaires dans l'ensemble des structures afin de répondre aux besoins.

 

Les grandes orientations départementales en faveur des personnes âgées...

Le Schéma Gérontologique Départemental 2008-2012 établi par le Conseil Général du Var définit trois grandes orientations d'actions en faveur des personnes âgées et des personnes handicapées du département :

 L'information : "pour une information accessible et partagée."
Ce thème comporte plusieurs actions : prévention, accès aux droits, mobilisation et coordination des acteurs (CLIC...)
 L'accompagnement et la vie sociale : "pour une meilleure qualité de vie à domicile."
Ce thème aborde les problèmes d'isolement, la sécurité, l'accessibilité aux transports, les services d'aide...
 L'hébergement : "pour un accueil humain et de qualité."
Ce thème concerne l'amélioration des conditions d'hébergement en maison de retraite (encadrement, équipement, unités spécifiques...).